Minimalement : les logiciels malveillants se répandent généralement par courriel. Les services comme Gmail ou Hotmail parviennent la plupart du temps à détecter les courriels suspects, mais certains finissent tout de même par se faufiler. Ne suivez jamais de lien louche, n’ouvrez jamais un fichier joint que vous n’attendiez pas et n’activez jamais les commandes macro lorsqu’un document Word ou Excel vous le demande.

Lorsque le message de quelqu’un que vous connaissez contient un lien web, assurez-vous que celui-ci pointe vers un site fiable, en plaçant le pointeur de votre souris par-dessus le lien et en observant l’adresse écrite au bas de votre navigateur web.

Idéalement : à moins d’attendre un courriel spécifique, téléphonez à la personne qui vous envoie un message avec un lien ou un document à ouvrir pour vous assurer qu’elle n’a pas été victime d’une attaque, surtout si le ton du courriel semble suspect.

EFFECTUEZ VOS MISES À JOUR

Minimalement : assurez-vous que tous les logiciels que vous utilisez, tout particulièrement votre système d’exploitation, soient à jour. Activez les mises à jour automatiques et cliquez oui lorsqu’une alerte vous demande d’installer la dernière version d’une application. La plupart des attaques informatiques – incluant WannaCry – profitant des failles qui ont déjà été corrigées, cette opération s’avère donc cruciale.

Idéalement : en plus des conseils ci-dessus, remplacez les logiciels et appareils qui ne reçoivent plus de mises à jour. Ainsi, un téléphone trop vieux qui ne reçoit plus de mises à jour est une bombe à retardement.

SAUVEGARDEZ TOUJOURS VOS DONNÉES

Minimalement : la meilleure protection contre les rançongiciels – mais aussi contre le vol et les accidents – est de toujours avoir une copie de sauvegarde de ses données à portée de la main. La perte de votre ordinateur, de votre tablette ou de votre téléphone devrait être sans conséquence (autre que financière), puisque vos données importantes ne devraient pas se retrouver sur un seul appareil.

Il existe des outils pour sauvegarder gratuitement vos données en ligne, comme Google Photos pour les photos et Microsoft OneDrive ou Dropbox pour les documents. Assurez-vous non seulement que tout ce qui est important s’y retrouve, mais aussi que vos nouveaux documents soient sauvegardés en ligne automatiquement.

Idéalement : vous devriez aussi avoir une copie de sauvegarde physique de vos documents, sur un disque dur externe, par exemple. Pour la sauvegarde en ligne, mieux vaut s’abonner à un service payant, qui conserve différentes versions de vos données sur ses serveurs. Si un rançongiciel rend tous vos documents illisibles et que ces versions corrompues sont téléversées sur Internet par votre logiciel de sauvegarde automatique, vous aurez ainsi toujours accès aux anciennes versions non corrompues des documents.

Bien se protéger contre les attaques informatiques semble compliqué ? C’est normal. Ça l’est. Avant de baisser les bras devant les efforts nécessaires pour prévenir le prochain rançongiciel, demandez-vous toutefois quelque chose : seriez-vous à l’aise de perdre tous vos documents numériques d’un seul coup ?

Si la réponse est non, vous devriez commencer à mettre ces conseils en pratique dès aujourd’hui.

DOTEZ-VOUS D’UN ANTIVIRUS

Minimalement : assurez-vous que les outils de sécurité de votre système d’exploitation, comme Windows Defender, sont activés et installez un antivirus gratuit reconnu (comme Windows defender, mais il y en a d’autres). Notons que l’intérêt des antivirus sur un téléphone reste toutefois à démontrer.

Idéalement : certains logiciels antivirus plus poussés, mais payants, offrent des fonctionnalités avancées, comme l’analyse du comportement des logiciels, afin de bloquer les attaques probables, même lorsque le virus n’a pas été répertorié dans une base de données.

X